Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Home > Maison > Réussir l’aménagement de sa salle d’eau

Réussir l’aménagement de sa salle d’eau

La salle de bains est de loin la pièce la plus consommatrice en eau de toute votre maison. Les bains et les douches représentent près de 40% de l’eau consommée, les toilettes, en consomment à elles seules, 20 %. En France, chaque habitant consomme en moyenne 150 L d’eau par jour. Un bon choix de robinetterie, complété par de gestes quotidiens respectueux, peuvent considérablement réduire votre consommation d’eau sans empiéter sur votre confort.

Plusieurs dispositifs sont à votre disposition :

  • Les mitigeurs, indispensables pour économiser l’eau. Ils limitent la consommation d’eau en moyenne de 10 à 20 % et jusqu’à 40 % pour les thermostatiques fournissant l’eau à température préréglée.
  • Les réducteurs de pression (systèmes permettant de réduire l’amplitude du levier) ou limiteurs de débit (pastilles de céramique à installer au bout du bec).
  • Le limiteur de température bloque la manette du robinet pour l’empêcher d’atteindre la température maximale (souvent installés par défaut par les fabricants).
  • Le robinet d’arrêt se place sous le lavabo et permet de régler le débit du robinet sous lequel il est placé. Grâce à un robinet d’arrêt, vous pouvez couper l’alimentation d’une installation sans couper l’eau dans toute la maison.

Savez-vous qu’éteindre les robinets quand vous vous brossez les dents ou vous rasez, peut vous faire économiser plusieurs dizaines de litres par jour, soit plus de 10 000 litres par an ? L’Ademe a estimé qu’une douche consomme de 30 à 60 litres alors qu’un bain utilise entre 150 et 200 litres.

Les réseaux et la tuyauterie

Il faut bien distinguer les réseaux d’arrivées d’eau (propre) et les réseaux d’évacuation d’eaux usées. Le matériau le plus utilisé pour les tuyaux est le cuivre pour l’alimentation, tandis que le PER ou le PVC seront utilisés pour les évacuations. Le cuivre est assez intéressant car il est très durable et résiste à la corrosion. Les barres rigides sont utilisées pour les installations visibles et le cuivre flexible pour les installations encastrées. Pour éviter les soudures, on utilisera les raccords à compression. Pour avoir une idée précise, on peut vous pouvez contactez une entreprise de rénovation salle de bain Montpellier.

D’autres matériaux, synthétiques quant à eux, peuvent être utilisés pour remplacer le cuivre dans la maison :

    • Le CPVC (polychlorure de vinyle surchloré) : pour l’alimentation en eau froide et chaude. Des raccordements cuivre-PVC existent pour le raccordement d’une installation neuve sur une plus ancienne.
    • Le PER (polyéthylène réticulé) : est un tube semi rigide (rouge pour l’eau chaude et bleu pour l’eau froide). Peu onéreux, les tubes PER sont faciles à encastrer et ne craignent ni le tartre ni la corrosion. Pour travailler les tubes PER, utilisez des ressorts à cintrer, des pinces coupe-tubes spécifiques et des raccords à compression ou à sertir. Pour les fixations, prévoyez des colliers de fixation tous les 70 centimètres.

En revanche, l’acier galvanisé et le polybutylène ne sont plus utilisés. En effet, le premier produisait des dépôts et de la rouille qui bouchaient les tuyaux et le second était propice à des fuites.